Image(s) de l'article [qsds sd s dsdsc d sfds d]
La MONUSCO réaffirme son soutien à la CENIdans l’opération de révision du fichier électoral
Monsieur Maman SAMBO SIDIKOU  a félicité l’équipe dirigeante renouvelée de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) en soutenant que son organisme  s’engageait dans une perspective d’accompagnement réaliste du processus électoral et du processus démocratique en République Démocratique du Congo. A sa sortie d’audience, il a déclaré à la presse ce qui suit : «J’ai suivi le Président de la CENI à l’intérieur du pays, j’ai vu ses discussions, ses rencontres avec tous les groupes religieux, je pense c’est cela que nous attendons d’une CENI qui soit indépendante et qui veut organiser les élections inclusives et crédibles.

Pour cela, je félicite l’équipe de la CENI. Deuxièmement sur le grand fleuve Congo, nous sommes ensembles. En 2006 et 2011 la MONUSCO, les Nations Unies étaient  avec les congolais pour organiser les élections. Sur le principe, nous sommes encore ensemble. Il y a un certain nombre de choses sur lesquels nous avons besoin de précisions, c’est pourquoi nous sommes venus voir le Président et son équipe et voir dans quelle mesure nous pouvons mieux déterminer le type d’appui en particulier logistique que nous apporterons.

Le Président a écrit le 3 décembre au Secrétaire Général des Nations Unies dans le cadre de l’accompagnement logistique pour l’organisation des élections à venir et en particulier le fichier électoral. Le Secrétaire Général des Nations Unies est soucieux de comprendre comment la MONUSCO et l’Equipe Pays des Nations Unies assureront que la révision du fichier électoral sera conduite de manière crédible et inclusive. Voilà la teneur des discussions que nous avons eu à parler avec monsieur le Président.

Le Secrétaire Général devra voir le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour les informer de ces détails là sur la conduite des élections et en particulier la révision du fichier électoral. Je crois ici pour ne pas parler long, il faut que chacun soit dans son rôle. C’est le rôle de la CENI, de préparer les choses de façon claire, indépendante et inclusive. C’est le rôle des partenaires politiques que ça soit ceux de la Majorité ou ceux de l’Opposition de se mettre d’accord sur le reste. Il ne faut pas demander  à la CENI de faire ce qu’elle ne peut pas faire.

Nous, en ce qui nous concerne, nous nous rendons compte de la responsabilité de la MONUSCO dans tout cela, non seulement de travailler avec le Congo et soutenir comme nous le pouvons à la demande des autorités congolaises en ce qui concerne la sécurité, mais aussi au moment venu, aider avec la logistique qu’il faut pour couvrir ce grand pays. Parfois vous-même vous oubliez que vous êtes dans un pays Sous-continent. Les partenaires sont prêts en ce qui concerne le soutien à la révision du fichier électoral qu’on nous dise simplement comment ça va être fait et  quand le jour J pour que nous  commencions.

C’est aussi, un prérequis, un préalable à tout le reste. C’est aussi un travail technique de fond, il ne faudra pas qu’on perde trop de temps à politiser cela. Il faudra que nous trouvions une solution assez rapide. Certains partenaires sont prêts avec leurs carnets de chèque, ils n’attendent que cela puisse commencer».