Image(s) de l'article [qsds sd s dsdsc d sfds d]
La Communauté Islamique invite la CENI à accélérer ses activités au bénéfice de la population congolaise.
Le Président de la CENI a échangé, ce lundi 15 février 2016 au siège de la COMICO (Communauté Islamique au Congo), avec les membres du Conseil National de la Communauté Islamique au Congo,ceux du Comité Directeur, du Bureau Permanent, du Conseil Théologal National, du Conseil National des Sages, des Comités Nationaux des Femmes Musulmanes, de la jeunesse et des Musulmans Vivants avec Handicaps ainsi que les représentants des onze Entités Islamiques.

A leur dernière journée de travail, les leaders de la COMICO ont invité le Président de la CENI à leur partager les dernières nouvelles électorales du pays. Objectif, mobilisation et outiller suffisamment les leaders musulmans de tout le pays aux activités électorales à venir. Le Président a pris la parole pour échanger avec les participants venus de toutes les structures de la COMICO sur l’état des lieux du processus électoral en cours pour une implication de tous en vue de sa réussite. Satisfait cette deuxième rencontre avec la Communauté Islamique, Corneille NANGAA YOBELUO a mis à profit son passage au siège de la COMICO pour écouterses interlocuteurs, apprécier leurs avis et considérations ainsi que leurs attentes sur le processus électoral.

Après son speech,Corneille NANGAA YOBELUO a éclairé la lanterne des hautes autorités de la COMICOà travers une déclaration lue par le Secrétaire Général de la COMICO, Monsieur Idriss KATENGA en présence et au nom de l’Imam Représentant Légal, Cheikh ALI MWINYI M’KUU. Leurs préoccupations tournaient essentiellement autour du processus électoral en RDC. Pour eux, il est important de promouvoir de nouvelles élections afin que le peuple se rassure du renouvelement des mandats des élus. D’où cette invitation du Président de la CENI de procéder urgemment à la révision du fichier électoral afin de donner la chance à la RDC d’organiser des élections programmées par la loi et la Constitution.

Il s’agit dira-t-il, d’engager la nation toute entière dans une grande mobilisation pour des échéances électorales de grande qualité et qui rassurent. Evoquant la question relative au délai constitutionnel de la présidentielle, le Président de la CENI a rassuré ses interlocuteurs que l’essentiel aujourd’hui est de consacrer le maximum de temps à la constitution du fichier électoral qui va permettre d’établir l’électorat recommandé par la Constitution congolaise. Et d’ajouter qu’il est indispensable que les autres parties prenantes se prononcent sur certains points notamment sur l’agacement des scrutins. La COMICO privilégie les élections locales Au sortir de la rencontre, le Secrétaire Général de la COMICO, Monsieur Idriss KATENGA s’est exprimé en ce sens :

« Durant cette matinée électorale,d’abord la COMICO s’est fixée comme objectif d’écouter à nouveau le Président de la CENI. La CENI qui venait de prendre quatre importantes décisions dans le sens de faire avancer le processus électoral. Mais en même temps, la COMICO, réunie en Conseil National a réfléchi pour voir de quelle manière elle pourrait apporter sa propre contribution à l’avancement de ce processus qui nous concerne tous.

C’est le sens de la déclaration qui a été faite où d’abord la communauté salue les décisions prises par la CENI mais en même temps formule un certains nombres des recommandations dont notamment en ce qui concerne le calendrier électoral et celle qui a toute son importance aux yeux des musulmans et de la communauté qui consiste à commencer les scrutins par le plus bas niveau. Nous l’avons dit que les raisons que d’abord cela contribue à l’apaisement, à la décrispation du climat politique. Parce que a quête des mandats politiques rime aussi avec la recherche de l’emploi. Une fois beaucoup des gens seront casés à tous les niveaux, vous allez voir que nous allons aborder l’élection présidentielle avec beaucoup plus de sérénité.

Nous avons en même temps recommandé en même temps que toutes les questions, qu’on profite. Nous devons nous désillusionner. Les gens parlent du glissement ainsi de suite sans rien faire pour qu’effectivement les élections se passent dans les délais. Or en cette matière ici, les temps passés ne reviennent plus jamais. C’est comme ça nous disons que pour qu’on ne perdre pas le temps pour rien, autant qu’on s’arrête pour regarder toutes les questions que nous avons toujours laissé sur le pavé par le passé que nous puissions profiter de ce temps pour les régler. Il en est ainsi par exemple du recensement de la population. Nous savons que du côté de l’organe chargé du recensement, il y a, des doutes du côté de l’opinion, ne nous voilons pas la face.

Nous disons que si ce n’est que ce doute là, on peut essayer de reformuler, de restructurer de manière à ce que cette organe soit investi de toute la confiance et nous permettre d’avancer. » À travers une communication franche, sincère et de vérité, le Président de la CENI a rassuré les participants quant à l'engagement de son institution à organiser de bonnes élections telles qu'exigé par le cadre légal congolais. C’est la raison même de la publication des quatre décisions le 10 février dernier pour booster le processus électoral, a-t-il fait savoir.
»